Bilan énergétique : comment mieux isoler son bien ?

bilan énergétique tout savoir

Il est possible que votre bien immobilier ait une consommation d’énergie trop élevée, voir qu’il soit une passoire thermique. Un bilan énergétique pourrait alors vous être utile.

Un comparatif des meilleurs prix pour vos diagnostics immobiliers !

Dans cette vidéo, vous aurez des recommandations pour améliorer votre performance énergétique.

Une vidéo de recommandations suite à un bilan énergétique

Bilan énergétique, qu’est-ce que c’est ?

Le bilan énergétique ou audit énergétique

Ce bilan va analyser la performance thermique du bien immobilier. Le document obtenu est une carte mettant en valeur les ponts thermiques présents dans le logement. Ces ponts thermiques sont des zones de rupture d’étanchéité. Grâce à cette étude des dépenses énergétiques, on obtient une idée de la consommation globale en énergie. Ainsi, le bilan énergétique peut vous servir de guide dans la réalisation de travaux de rénovation.

💡 Bon à savoir

Contrairement au DPE, le bilan énergétique n’est pas obligatoire, mais fortement recommandé. Il vous permettra de savoir précisément ce qu’il vous faudra rénover.

Le diagnostic de performance énergétique

bilan énergétique dpe
Exemple d'un dpe pour un appartement

Le diagnostic de performance énergétique est un diagnostic immobilier obligatoire. Il s’inscrit dans la politique écologique et énergétique européenne, visant à réduire les gaz à effet de serre. Ce document est donc obligatoire pour toute vente ou location d’un bien immobilier, et ce, depuis 2007. Contrairement au bilan énergétique, il délivre une classe DPE.

Le DPE obligatoire renseigne sur la performance énergétique et l’émission de gaz à effet de serre d’un logement. Il a été mis en place afin d’identifier les biens énergivores et notamment les passoires thermiques. Une passoire thermique étant un logement classé F ou G, c'est-à-dire un bien qui consomme trop d’énergie.

Il en existe différents types, comme le DPE projeté.

Le diagnostic de performance énergétique permet aussi d’informer l’acquéreur ou le locataire sur la valeur verte du bien en question. À la suite de ce diagnostic énergétique, le diagnostiqueur peut recommander des travaux à effectuer afin d’améliorer la performance énergétique du logement. Vous obtenez également une étiquette classant votre logement de A à F. A correspondant à la meilleure performance, G à la pire.

L’étude thermique RT 2012

Depuis 2013, il est obligatoire d’effectuer une étude thermique RT 2012. Cette obligation a été mise en place par la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte. Cette Règlementation Thermique 2012 impose une réduction par 4 des émissions de CO² dans tout bien immobilier neuf.

Cette étude est un bilan énergétique qui se déroule avant la construction du bien. Elle permet d’évaluer quelles options optimiseront le mieux la performance énergétique du logement. Elle va donc proposer un plan de construction en fonction de la consommation d’énergie attendue et des économies possibles. Elle va donc répondre à des questions telles que :

  • Quels matériaux devront être utilisés lors de la construction ?
  • Quels équipements de chauffage et de refroidissement faut-il employer ?
  • Comment orienter le bâtiment pour optimiser son exposition au soleil ?

Le but de la manœuvre étant d’éviter toutes déperditions thermiques et de faire des économies au niveau des factures de gaz et d’électricité.

Désormais, vous comprenez un peu mieux la différence entre ces bilans énergétiques. Dans la suite de l’article, nous allons nous centrer sur le bilan énergétique pour la rénovation.

bilan énergétique étude RT2012
Bilan d'une étude thermique RT 2012

Pourquoi réaliser un bilan énergétique ?

Depuis la loi climat et résilience, le gouvernement fait la guerre aux passoires thermiques. À terme, ces logements seront interdits à la location.

Le bilan thermique et ses recommandations en termes de rénovation pourrait vous éviter ce problème. En vous indiquant les améliorations à effectuer au niveau de l’isolation, la déperdition thermique sera moindre. En réduisant cette déperdition, vous réduirez la consommation d’énergie et votre bien restera autorisé à la location.

bilan énergétique déperditions
Les isolations permettant de réduire les déperditions

De plus, un logement qui permet des économies d’énergie est un véritable atout lors de la vente ou de la location. Il faut savoir, que 87% des acheteurs veulent désormais acquérir un logement économique et écologique. Par conséquent, un bien qui ne consomme pas trop voit sa valeur augmenter.

Dans le cas où vous n’êtes ni vendeur, ni bailleur, le bilan énergétique vous apporte également des avantages. Les travaux de rénovations que vous réaliserez, grâce à ce bilan, vous offriront plus de confort. Ils vous permettront aussi de faire des économies, un point non négligeable. Enfin, grâce à une meilleure isolation, vous réduirez vos émissions de gaz à effet de serre. Il n’y a rien de mieux que lutter en faveur du climat, tout en augmentant son niveau de vie et en faisant des économies !

Comment réalise-t-on un bilan énergétique ?

Le diagnostic énergétique est réalisé par un diagnostiqueur immobilier certifié. En revanche, ce n’est pas le cas du bilan énergétique. Toutefois, tout comme le DPE obligatoire, ce document ne doit pas être pris à la légère et doit aussi être réalisé par un professionnel certifié. Cela peut être :

  • un thermicien
  • un climaticien
  • un ingénieur
  • un professionnel inscrit à l’ordre des architectes

L’intervenant devra employer le matériel adéquat et justifier d’une expérience significative dans le bilan énergétique. L’étude réalisée lors d’un bilan thermique est plus poussée que celle dans le diagnostic de performance énergétique.

L’analyse se déroule en 3 étapes :

  • une étude du bien immobilier, avec une description des matériaux utilisés pour l’isolation thermique
  • une analyse des VMC, soit les systèmes de ventilation et d’aération
  • une analyse des systèmes de chauffage et d’eaux chaudes sanitaires (ECS)
  • une vérification des éclairages et de leur système
  • une analyse thermique grâce à des caméras thermiques afin de situer les zones de déperditions de chaleur
  • un test d’infiltration dans le but de repérer les potentiels problèmes d’humidité et d’étanchéité
  • il peut aussi poser des questions concernant les habitudes de consommation des usagers du logement

À la fin de son analyse, il peut vous offrir des conseils pour mieux utiliser les équipements présents dans votre logement. Il vous donnera également des indications sur les travaux à réaliser en fonction de vos besoins et de votre budget. Ce plan d’action se découpera de la manière suivante :

  • un point précis énumérant les matériaux, les équipements à utiliser ainsi que leur coût lors de la réalisation des travaux
  • un ratio gain/investissement concernant les économies d’énergies réalisables grâce aux travaux
  • un calendrier des travaux à réaliser pour les prioriser en fonction des besoins et de l’importance des mesures
  • un rapport détaillé sur les habitudes de consommation et les changements pouvant être mis en place

Si besoin, des aides peuvent vous être apportées pour effectuer vos améliorations.

💡 Bon à savoir

Si vous faites intervenir un professionnel RGE, vous pouvez avoir accès aux aides comme MaPrimeRénov’, ou l’éco prêt à taux zéro. Un professionnel RGE étant une personne reconnu garant de l’environnement.

Le bilan énergétique est-il une obligation ?

Comme expliqué auparavant, le bilan énergétique est une recommandation. Cependant, si vous possédez une passoire thermique, un bilan énergétique nommé diagnostic de performance énergétique sera obligatoire. Pour rappel, les passoires énergétiques concernent actuellement les logements classés F et G. Notez qu’à l’avenir, les logements classés D et E seront aussi concernés.

Si vous souhaitez construire une extension ou un logement neuf, vous devrez aussi vous plier à cet audit énergétique. La Réglementation Thermique de 2012 ayant mis en place une obligation de classification BBC pour les nouvelles constructions. Une classification BBC correspond à un bâtiment classé basse consommation. À savoir que la Réglementation Thermique de 2020 a maintenu cette obligation.

Quel prix coûte un bilan énergétique ?

Le prix d’un bilan thermique varie selon différents critères :

  • la superficie du bien
  • le nombre de pièces
  • les détails présents dans l’analyse
  • le professionnel qui intervient
  • le type de bâtiment : si c’est un logement, une copropriété ou bien une entreprise

En moyenne, dans le cadre d’un logement, ce bilan coûte 300€. Il est possible toutefois de le faire financer par les aides de l’État étant donné qu’il s’inscrit dans une démarche en faveur du climat. Songez à vérifier votre éligibilité sur le site du gouvernement.

En ce qui concerne le prix DPE, qui est également un audit énergétique bien que différent dans sa méthode, il est environ de 100 à 250 euros.

Il existe également des aides pour réaliser votre bilan énergétique, telles que :

  • La prime coup de pouce
  • MaPrimeRénov’
  • L’éco-PTZ
bilan énergétique aides
Les aides financières possibles pour votre bilan énergétique

La prime coup de pouce consiste en une bonification des CEE pour pousser les ménages à faire des rénovations. Elle offre jusqu’à 4 000 euros d’aides pour un équipement de chauffage à énergie renouvelable. Ainsi que des sommes pouvant aller jusqu’à 10 000 euros pour un bouquet de travaux entrainant un gain énergétique de 55%.

MaPrimeRénov’ quant à elle est une aide de l’ANAH. L’ANAH étant l’Agence Nationale de l’Habitat qui met en œuvre une politique nationale d’amélioration du parc de logements privés existants. L’aide qu’elle propose au travers de MaPrimeRénov’ est accessible à tout propriétaire. Le montant offert dépend de deux facteurs :

  • les travaux engagés
  • les ressources du ménage demandeur

Au total, une vingtaine d’opérations sont éligibles à cette aide, comme l’isolation thermique par exemple.

L’éco-PTZ est un prêt à taux zéro versé par certaines banques permettant de financer des travaux de rénovation énergétique. Grâce à lui, vous pouvez obtenir jusqu’à 50 000 € sans intérêt, avec une durée maximale de remboursement de 20 ans. Il est cumulable avec MaPrimeRénov’. À noter que le prêt est limité à 15 000 € pour une seule action de rénovation. Le but de cette limitation étant de favoriser les projets ambitieux globaux. Toutefois, si vous souhaitez vous lancer dans ce type de projet, il vous faudra impérativement réaliser un audit énergétique.

Nous vous remercions d'avoir pris le temps de lire notre article.