Accueil » Blog » DPE B : des résultats énergétiques remarquables
Table of Contents

DPE B : des résultats énergétiques remarquables

DPE B
Sommaire
La classe B du DPE rencontre les termes exigés par la RT 2012, puisqu'elle a une consommation énergétique allant de 51 à 90 kWh/m²/an.

Elle se positionne en deuxième place après la classe DPE A ! Il s’agit d'un bâtiment à faible consommation d'énergie et la plupart de ses équipements sont très efficaces.

Voyons de plus près cette classe DPE : ses seuils de rendement, son niveau de consommation énergétique et ses effets sur l'environnement.
Recevez jusqu’à 3 devis et économisez sur vos diagnostics immobiliers !

DPE B : c’est quoi le diagnostic de performance énergétique ?

diagnostic de performance énergétique c'est quoi
Capture d’écran sur la définition du DPE – ©Google

Le DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) est un document juridique et administratif qui est réalisé par un professionnel certifié lors de la vente ou de la location d’un bien immobilier. Il indique le niveau de consommation énergétique du logement et ses déperditions thermiques.

Le DPE est composé de deux parties :

  • L’étiquette énergie,
  • L’étiquette climat.

L’étiquette énergie indique la consommation annuelle en énergie primaire et en énergie finale pour :

  • Le chauffage,
  • L’eau chaude sanitaire,
  • Le refroidissement.

L’étiquette climat indique les quantités de gaz à effet de serre générées par le bien immobilier. Le DPE est également accompagné d’un rapport de diagnostic qui identifie les caractéristiques du bâtiment et les principaux facteurs qui influent sur sa performance énergétique. Il inclut également des recommandations pour améliorer la performance énergétique du logement.

Ce document est obligatoire pour tout bien immobilier mis en vente ou en location et doit être réalisé par un professionnel certifié.

Il est valable pour une durée de 10 ans et doit être mis à jour si les caractéristiques du bien immobilier changent.

Le DPE est un moyen efficace, d’évaluer la performance énergétique d’un bien et aider les acheteurs à prendre des décisions éclairées. Il permet également aux propriétaires de mieux comprendre leurs consommations et de mettre en œuvre des mesures d’amélioration de l’efficacité énergétique.

DPE B : l’existence des 7 étiquettes énergétiques

Infographies Jaqe 1
Illustration des 7 classes énergétique

Les classes énergétiques du DPE sont indispensables pour protéger l’environnement et assurer la sécurité des bâtiments.

Il existe 7 classes :

  • Classe A : inférieure 70 kWh/m2.an,
  • Classe B : de 71 à 110 kWh/m2.an,
  • Classe C : de 111 à 180 kWh/m2.an,
  • Classe D : de 181 à 250 kWh/m2.an,
  • Classe E : de 251 à 330 kWh/m2.an,
  • Classe F : de 331 à 420 kWh/m2.an,
  • Classe G : supérieure à 420 kWh/m2.an.

Pour aller plus loin, il est possible de sous-catégoriser les 7 classes en 3 groupes :

  • Les classes A et B, correspondant aux logements avec une haute performance énergétique,
  • Les classes DPE C, et D correspondant aux habitats à moyenne (voire moyennement basse) performance,
  • Les classes E, F et G, pour les biens immobiliers avec la plus mauvaise performance.

Nous mettrons la lumière sur le DPE B.

Classe DPE B : zoom sur la deuxième meilleure classe du DPE

Les biens immobiliers de classe énergétique B sont en majorité des bâtiments neufs dotés de systèmes de chauffage performants et conformes à la RT 2020.

La RT 2020

RE2020 gouvernement dpe b
Capture d’écran du site du gouvernement, sur la RE 2020

La Réglementation Environnementale 2020 (RE 2020 ou RT 2020) est une réglementation française qui définit les critères de performance énergétique des bâtiments neufs. Elle a été mise en place en 2022 par l’État français afin de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre et de réduire les factures énergétiques des nouvelles constructions.

Elle est applicable aux maisons individuelles et aux bâtiments collectifs, ainsi qu’aux bâtiments tertiaires.

Les caractéristiques du DPE B

caractéristiques DPE B
Image portant sur l’étiquette énergétique B

Une étiquette diagnostique de performance énergétique avec la lettre B signifie que la maison en question est très peu consommatrice d’énergie, sa consommation annuelle étant comprise entre 71 et 110 kWh/m².

Seuls les biens immobiliers de classe A sont en-dessous avec moins de 70 kWh/m² par an.

Un logement DPE B est beaucoup plus facile à mettre en location ou à vendre que les maisons classées D, E, F ou G. Les estimations montrent même qu’un logement classé B peut être vendu jusqu’à 10 % de plus qu’un logement polluant (F ou G). Ceci ne peut pas être comparé aux factures réelles des occupants, mais cela donne toutefois une bonne idée des avantages de ce type de logement.

Source : effy.fr

Grâce à sa consommation d’énergie faible, le logement avec un DPE B est très économique à utiliser. Il faut compter entre 250 et 500 euros, seulement, d’énergie consommée chaque année.

Source : particuliers.alpiq.fr

Les performances du DPE B

En termes d’isolation

Dans le cas d’un bien immobilier classé B sur l’étiquette du DPE, on considère que l’isolation est particulièrement efficace.

Le diagnostiqueur immobilier se base sur les seuils suivants pour en attester :

  • Les murs ont un W/m². K* compris entre à 0.3 et 0.45,
  • Les combles perdus ont W/m². K* compris entre à 0.15 et 0.2,
  • Les combles aménages ont W/m². K* compris entre à 0.18 et 0.25,
  • La toiture terrasse a W/m². K* compris entre à 0.25 et 0.3,
  • Les planchers ont W/m². K* compris entre à 0.25 et 0.45,
  • Les menuiseries ont W/m². K* compris entre à 1.6 et 2.2.

*correspond au seuil de performance thermique en “Watt par mètre carré Kelvin”.

En termes de consommation d’énergie (CAS SIMULÉ)

Un studio de 18 m² consomme 1 350 kWh par an, ce qui équivaut à 162 euros de dépenses en électricité (en dehors des frais d’abonnement, de chauffage et d’eau chaude).

Pour un appartement de 40 m², la consommation annuelle est de 3 000 kWh, avec un coût équivalent en électricité de 360 euros (hors abonnement(s), coût de chauffage et d’eau chaude sanitaire uniquement).

Pour une maison de 90 m² avec une consommation annuelle de 75 kWh par mètre carré, le total des consommations annuelles s’élève à 6 750 kWh, ce qui correspond à un coût électrique annuel de 810 € (hors abonnements, chauffage et eau chaude sanitaire).

Pour une maison de 150 m² avec la même consommation annuelle, le total des consommations annuelles est de 11 250 kWh, ce qui correspond à un coût électrique annuel de 1350 € (hors abonnements, chauffage et eau chaude sanitaire).

Malgré les avantages que présente ce type de bien immobilier, la répartition de ce type de logement est encore trop faible en France.

DPE B : en quelques chiffres

repartition dpe 2023 selon periode construction
Répartition des classes DPE selon la période de construction – ©FNAIM

Selon ce graphique, 17,2% des logements construits à partir de 2022 sont classés B en 2023.

On remarque également qu’à partir de 2013, la part des nouveaux logements classés B a radicalement évoluée. Nous pouvons peut être corréler cela à la RT 2012 qui aura était mise en place l’année précédente.

Enfin, on constate que les DPE B sont peu présents dans l’ancien. Cependant, un effort est mené pour améliorer ces performances énergétiques afin de réduire l’empreinte environnementale et de répondre aux défis climatiques actuels.

DPE B : comment l’obtenir ?

Comment améliorer la note de son DPE

Généralement, seuls les bâtiments neufs peuvent obtenir une notation DPE de classe B. Cependant, vous pouvez effectuer certaines améliorations sur un bien immobilier plus ancien (DPE D) dans le but d’obtenir une classification B.

La facilité à atteindre cette note dépendra de votre note actuelle et de la surface de votre logement. Si vous possédez un bien ancien classé comme étant une passoire thermique (F ou G), il sera très difficile et très coûteux de passer en B.

Par contre, si votre maison ou appartement est notée D, il sera plus facile de passer à un DPE en classe B.

Voici 3 conseils pour améliorer la note de votre diagnostic de performance énergétique :

1. Équipez votre habitat d’une meilleure isolation

Pour réduire la consommation en énergie de votre habitation, des travaux d’isolation doivent être effectués sur différentes parties de votre maison. Notamment :

  • Les combles,
  • Les murs intérieurs et extérieurs,
  • La cave,
  • La toiture.

Dans les constructions plus anciennes, l’isolation thermique est essentielle pour maintenir la chaleur. Il est donc important de commencer par la toiture, qui est le premier élément du bâtiment qui peut contribuer à une perte de chaleur.

Il est également nécessaire de réparer les fuites et les combles pour une efficacité énergétique maximale et obtenir un DPE en B.

Pensez à bien isoler les portes, les habitacles et les fenêtres. Si vos fenêtres sont simples, remplacez-les par des doubles ou triples vitrages. Cette action vous permettra de conserver la chaleur à l’intérieur de votre maison. Même si cela n’aura pas d’impact significatif sur votre facture, cela participera à l’efficacité globale des travaux d’isolation.

2. Remplacer le système de chauffage de votre maison

Il est conseillé de passer d’un système de chauffage électrique à un système de chauffage au gaz si vous souhaitez améliorer l’efficacité de votre système de chauffage. En effet, l’utilisation de la première source d’énergie est associée à une consommation importante et où il y a une incidence sur la facture et l’étiquette énergie de votre bien.

Il existe également des radiateurs thermostatiques qui optimisent la consommation d’énergie. Si vous avez besoin d’aide pour les installer, contactez un professionnel spécialisé qui pourra vous recommander les meilleures solutions pour votre maison.

3. S’orienter vers l’audit énergétique de votre logement

Un audit énergétique est une évaluation réalisée par un expert qui vous permet de déterminer les travaux à effectuer pour améliorer la performance énergétique de votre habitat. Ces réparations peuvent vous aider à obtenir une meilleure note sur le DPE et à vous classer en catégorie B.

Comme précisé dans la partie “DPE B : comment l’obtenir ?”, il peut être difficile d’atteindre la classe B du diagnostic de performance énergétique. Les actions menées pour arriver à cet objectif peuvent s’avérer coûteuses.

Heureusement, il existe des aides permettant d’atténuer le coût des travaux liés aux rénovations de votre logement.

DPE B : comment financer ses travaux de rénovation ?

MaPriveRénov' financement travaux
Capture d’écran du site MaPrimeRénov.gouv

Un projet de rénovation énergétique qui vise à passer par le DPE B est soumis à la logique de la rénovation énergétique et peut être financé par des aides financières.

MaPrimeRénov‘ est une subvention qui est attribuée aux entrepreneurs qui se lancent dans la rénovation énergétique.

Des éco-prêts (taux zéro) sont également disponibles et sont adaptés aux logements dont la construction est achevée depuis plus de deux ans. Ils peuvent également être utilisés pour améliorer l’efficacité énergétique d’un logement et augmenter sa cote d’efficacité énergétique B.

Certains fournisseurs d’énergie offrent des conseils pour vous aider à atteindre vos objectifs.

Le chèque énergie est une alternative pour augmenter les performances énergétiques de votre logement, pensez-y !

En résumé :

  • Le DPE B est la deuxième classe la plus performante, derrière le DPE A,
  • Sa consommation énergétique est comprise entre 51 et 90 kWh/m² par an,
  • Les logements DPE B rejettent de 7 à 11 kg de CO2eq/m²/an,
  • Atteindre cette classe énergétique n’est pas chose aisée, car coûteux,
  • Il existe des aides pour le financement de vos travaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *