Accueil » Blog » Investissement rentable : meilleurs placements 2023, classement
Table of Contents

Investissement rentable : meilleurs placements 2023, classement

Investissement Rentable
Sommaire
Investissement rentable. Dans le vaste écosystème financier de la France, une multitude de véhicules d'investissement s'offre aux investisseurs individuels. En cherchant à maximiser le rendement tout en alignant leurs intérêts avec leurs stratégies d'investissement. Face à ce vaste choix, une question pertinente émerge. Quels sont, les instruments financiers et les canaux d'investissement qui présentent la plus grande rentabilité ? Et comment peut-on les localiser efficacement ? Jaqe vous propose d'approfondir cette question. Jaqe vous aide à approfondir cette question et vous propose de consulter les avantages à acheter un appartement pour le louer.
Recevez jusqu’à 3 devis et économisez sur vos diagnostics immobiliers


Simulateur de Prêt Immobilier

Simulateur de Prêt Immobilier







Qu’est-ce que la rentabilité ?

Au sein du domaine sophistiqué et nuancé de la finance, l’investissement rentable peut être conceptualisé comme une démarche stratégique. Il consiste à allouer un capital déterminé au sein d’un ou plusieurs vecteurs d’actifs, dans l’anticipation d’une appréciation financière. Elle se manifeste sous la forme d’une capitalisation ou d’entrées financières périodiques. L’impératif prédominant pour l’investisseur est la valorisation optimale de son patrimoine. Cela quelle que soit :

  1. L’horizon temporel envisagé, qu’il s’agisse d’une stratégie à court, moyen, ou long terme.
  2. Et la nature de l’actif, qu’il revête un caractère financier, immobilier, ou autre.
L’info JAQE : cependant, il convient de souligner que la perception de la rentabilité ne saurait se limiter à sa dimension brute. En effet, la complexité de l’investissement nécessite une approche holistique qui prend en compte divers éléments :

La rentabilité intrinsèque

Ceci se réfère à la croissance pécuniaire directement engendrée par l’allocation de capital. Elle représente le retour tangible sur investissement, souvent exprimé en pourcentage du capital initial.

investir rentable

La structure des frais

Aucun véhicule d’investissement n’est exempt de frais, qu’il s’agisse de frais de gestion, de transaction ou d’autres commissions. Ces frais, inhérents à la nature même du produit financier choisi, peuvent, dans certains cas, significativement éroder la rentabilité brute. Ce qui altère ainsi le rendement net perçu par l’investisseur.

L’Implication fiscale

Tout investissement s’inscrit dans un cadre fiscal défini, susceptible de varier en fonction de la juridiction, du type d’actif et de la situation patrimoniale de l’investisseur. La fiscalité, en influençant directement la rentabilité nette après impôt, est donc un paramètre incontournable. Il convient d’analyser avec attention pour une gestion patrimoniale optimale.

La bourse

Investissement fructueux

Intrinsèquement, la sphère boursière se révèle souvent comme le vecteur d’investissement le plus fructueux à l’échelle temporelle longue. Les entités corporatives, en tant qu’architectes primordiaux de la création de valeur, sont au cœur de la génération de richesses. Lorsqu’un individu s’insère dans le cercle des actionnaires de ces conglomérats, il se positionne de façon stratégique pour s’approprier une fraction conséquente de cette richesse.

investissement locatif rentable

Rendement élevé

Au travers d’une allocation judicieuse des ressources dans un portefeuille d’actions diversifié, un investisseur peut anticiper un rendement annuel qui flirte avec les 8,5 %. Toutefois, il est essentiel de reconnaître que ce pourcentage n’est qu’une moyenne. L’élément constitutif, voire parfois rébarbatif, du marché boursier est indéniablement sa volatilité. Cette dernière se traduit par des fluctuations parfois abruptes : en l’espace d’une année calendaire, un investisseur peut savourer une appréciation de 5, 10, voire 15 %. Et pourtant, l’année ultérieure, s’acheminer vers une contraction de 5 %.

Le marché boursier ne se révèle pas nécessairement par ses performances annuelles. Mais par son évolution tendancielle sur une période décennale ou plus. L’objectif premier est que, malgré les vicissitudes boursières à court terme, le bilan sur une fenêtre temporelle de 10 à 15 ans demeure positif. C’est précisément cette vision à long terme qui distingue et justifie la prééminence de la bourse comme véhicule d’investissement.

Un investissement accessible

Contrairement à une conception souvent préconçue et largement répandue, la navigation dans l’arène boursière ne nécessite pas une connaissance approfondie. En effet, la structuration d’un portefeuille boursier, peut être ébauchée en un temps relativement restreint.

Néanmoins, si votre disposition est orientée vers une immersion immédiate, la première démarche concrète à envisager est l’inauguration d’un compte dédié. Dans ce réceptacle, vous aurez la possibilité d’acquérir des :

  • Actions isolées
  • Ou dans une optique de diversification, des conglomerats d’actions sous l’égide de fonds d’investissement ou d’ETF (Exchange Traded Funds).

L’acte d’investissement requiert l’existence d’un compte facilitateur, à travers lequel s’effectue l’achat de ces instruments financiers. Cependant, une dimension souvent négligée se superpose à cette démarche : la fiscalité. Les différentes architectures de comptes se caractérisent par des implications fiscales distinctes. Elles ont une incidence prépondérante sur la rentabilité de votre allocation.

Voici les comptes que vous pourriez envisager pour votre incursion boursière :

Le PEA (Plan Épargne en Action)

Ce mécanisme se singularise par une complète exonération fiscale après une détention quintennale. Il s’agit d’une option privilégiée pour ceux en quête d’une perspective à moyen terme.

L’Assurance-Vie

Si cette enveloppe demande une attente de huit ans pour jouir d’une exonération fiscale partielle. Elle présente l’attrait non négligeable d’offrir des avantages conséquents en matière de succession.

investissements rentables

Le PER (Plan Épargne Retraite)

Bien qu’immobilisé jusqu’à votre échéance retraite, ce dispositif a l’atout de permettre la déduction des montants alloués de votre assiette imposable. Cela fournissant ainsi une réduction fiscale immédiate.

Le Compte Titre Ordinaire

Cet instrument est dénué de faveurs fiscales. En conséquence, il est susceptible de s’avérer moins performant en termes de rendement net. Mais il offre une flexibilité maximale.

Avantages
Inconvénients
Potentiel de rendement élevé
Risque de perte du capital investi
Liquidité généralement élevée
Volatilité des marchés
Accès à divers secteurs et marchés
Nécessité de connaissance et de suivi
Opportunités de dividendes
Frais de courtage et de gestion

Le crowdfunding

Définition

Le crowdfunding immobilier, également connu sous le nom de financement participatif immobilier, offre une opportunité de financement aux initiatives de développement immobilier. Dans la majorité des cas, cela se traduit par la conception et la construction d’une structure immobilière. Elle pourrait ensuite être commercialisée en totalité ou au travers de la vente séquentielle de ses unités résidentielles.

calcul rentabilité investissement locatif

En adhérant à cette démarche de financement, vous, en tant qu’investisseur, offrez un prêt financier au promoteur ou au marchand de biens. Lorsque l’entreprise atteint sa maturité, généralement marquée par la finalisation de l’édifice ou la conclusion de la vente des unités. Alors, le promoteur s’engage à rembourser le prêt avec des intérêts. Ils peuvent dans certaines circonstances favorables, s’élancer jusqu’à des taux annuels avoisinant les 9 % ou davantage.

✏️ Exemple : Sophie a toujours été attirée par le monde de l’investissement. Néanmoins, les options traditionnelles telles que la bourse ou l’immobilier la semblaient un peu trop intimidantes ou requérant un capital de départ conséquent. Récemment, elle a entendu parler du crowdfunding, ou financement participatif. Il permet aux individus d’investir de petites (ou grandes) sommes d’argent dans des projets ou des entreprises en démarrage.

Voici comment Sophie peut s’y prendre pour réaliser un investissement en crowdfunding:

  • Éducation et Recherche
    Sophie commence par s’informer sur le fonctionnement du crowdfunding. Elle apprend que ce type d’investissement permet de soutenir des startups, des projets artistiques, des innovations technologiques, et bien d’autres initiatives.
    Elle découvre aussi qu’il y a différents types de crowdfunding: don, prêt, equity (prise de participation au capital) ou encore royalties (revenus basés sur les ventes).
  • Choix de la plateforme
    Sophie cherche les plateformes de crowdfunding les plus réputées en fonction de ses intérêts. Elle s’inscrit sur plusieurs d’entre elles comme Kickstarter, Ulule, Wiseed ou KissKissBankBank.
    Elle prend le temps d’examiner les termes et conditions de chaque plateforme, ainsi que les frais associés.
  • Sélection du projet
    Sophie passe de nombreuses heures à parcourir les différents projets disponibles. Elle est attirée par plusieurs d’entre eux, mais elle sait qu’elle doit être sélective.
    Elle recherche des projets qui ont un business plan solide, une équipe dévouée, et une idée qui la passionne. Elle lit attentivement les commentaires des autres investisseurs et pose des questions si nécessaire.
    Investissement :

    Une fois qu’elle a trouvé un projet qui l’enthousiasme, Sophie décide du montant qu’elle souhaite investir. Comme c’est sa première fois, elle opte pour une somme modeste.
    Elle suit les instructions sur la plateforme pour finaliser son investissement.
    Suivi :

    Sophie reçoit régulièrement des mises à jour sur l’avancement du projet. Elle peut également interagir avec les créateurs et les autres investisseurs via la plateforme.

Période de quelques années

Une telle entreprise financière englobe typiquement une période temporelle s’échelonnant entre 1 à 3 ans. Cela la rend particulièrement attractive pour les investisseurs qui cherchent des opportunités d’allocations financières à court terme.

Inconvénients

Toutefois, postérieurement à la réalisation de votre apport financier, la liquidité de votre investissement est essentiellement figée jusqu’à la culmination de l’entreprise. Autrement dit, l’option de récupérer vos fonds prématurément est absente, constituant une limitation considérable de cette avenue d’investissement. Néanmoins, si vous disposez d’une certitude quant à l’inutilité immédiate de ces fonds, ce confinement temporel ne devrait pas constituer un obstacle majeur.

En parallèle, il est impératif de reconnaître l’existence d’un risque de dépréciation du capital avec le crowdfunding immobilier. En dépit de la rareté de ces incidents, un promoteur pourrait potentiellement rencontrer des entraves financières ou opérationnelles. Ce qui culmine dans un remboursement partiel, tardif ou, dans des situations extrêmement adverses, inexistant.

Pour atténuer cette vulnérabilité, une stratégie prudente consisterait à diversifier vos engagements financiers. Cela en éparpillant vos investissements à travers différents projets et plateformes de crowdfunding.

“En tant qu’expert en investissement immobilier, voici mes recommandations pour garantir la rentabilité de votre investissement :

Étude du marché. Avant toute chose, familiarisez-vous avec le marché immobilier local. Quels sont les quartiers en développement ? Où la demande de location est-elle la plus forte ?

L’emplacement est primordial. Un bien situé dans un quartier dynamique, bien desservi par les transports et à proximité des commodités (écoles, commerces, loisirs) aura plus de valeur.

Calculez le rendement potentiel du bien en prenant en compte tous les frais. Soit le prix d’achat, frais de notaire, travaux, charges, taxe foncière, gestion locative, etc.

Ensuite, certains types de biens sont plus recherchés que d’autres. Par exemple, les petites surfaces peuvent être plus rentables en zone urbaine dense. Tandis que les maisons peuvent être plus prisées en périphérie.

Enfin, un bien en bon état nécessitera moins de travaux et sera plus facile à louer. Cependant, un bien à rénover peut offrir une meilleure marge de négociation à l’achat.”

Axel, expert en investissement immobilier depuis 5 ans

Les SCPI

De quoi s’agit-il ?

Les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) représentent une modalité d’investissement qui alloue l’accès au secteur immobilier tout en éliminant ses éventuels désagréments opérationnels. Plutôt que de vous encombrer des détails opérationnels tels que :

  • La gestion quotidienne
  • La maintenance
  • Ou la location d’un bien immobilier

Ces responsabilités sont déléguées à des experts dédiés, optimisant ainsi l’efficacité et le rendement de votre investissement.

Une SCPI se caractérise typiquement par la possession et la gestion d’un portefeuille diversifié comprenant un large éventail d’actifs immobiliers. Ces derniers peuvent se manifester sous la forme :

  • D’ensembles résidentiels
  • D’espaces commerciaux
  • Ou encore de structures dédiées aux activités professionnelles

Dans le cadre de cet investissement, les détenteurs de parts de SCPI sont bénéficiaires de revenus locatifs périodiques. Ils font ainsi des SCPI une option d’investissement judicieuse pour les individus ayant déjà structuré un patrimoine conséquent et cherchant à en dériver un flux de revenus stable. Cette configuration est d’autant plus attrayante pour ceux envisageant de complémenter leurs provisions pour la retraite.

quel investissement est le plus rentable

Quelques inconvénients

Frais d’acquisition

Néanmoins, il convient de reconnaître certains obstacles inhérents à ce mode d’investissement. Un des bémols majeurs réside dans la structure tarifaire des SCPI, particulièrement en ce qui concerne les frais d’acquisition. Afin d’assurer une rentabilité optimale de votre investissement en SCPI, il est essentiel d’adopter une perspective à long terme. Ce qui permet ainsi l’amortissement graduel des frais initiaux.

La fiscalité

En outre, la fiscalité associée aux revenus générés par les SCPI constitue un autre élément d’attention. Les revenus locatifs découlant de cet investissement sont sujets à l’impôt sur le revenu, pouvant potentiellement éroder les rendements nets pour l’investisseur.

L’info JAQE : toutefois, pour atténuer cette incidence fiscale, une stratégie alternative consisterait à canaliser votre investissement dans les SCPI. Cela au travers d’un contrat d’assurance-vie, offrant ainsi une optimisation fiscale plus avantageuse.

La loi pinel

L’investissement immobilier en loi Pinel présente de nombreux avantages pour les investisseurs souhaitant se lancer dans l‘immobilier locatif. Voici quelques-uns de ses points forts :

Réduction d’impôts

L’attrait principal de la loi Pinel réside dans son avantage fiscal. En fonction de la durée de location de votre bien, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôts pouvant atteindre 21% du prix du logement.

Pour en savoir à ce sujet, nous vous invitons à consulter l’article suivant : investissement locatif

Constitution d’un patrimoine

Grâce à la loi Pinel, vous avez l’opportunité d’acquérir un bien immobilier en bénéficiant d’un soutien fiscal. Ce qui leur permet la constitution d’un patrimoine solide.

Dynamisme des zones éligibles

La loi Pinel cible des zones tendues où la demande locative est forte. Cela garantit généralement une location rapide et limite les périodes de vacance.

Engagement flexible

Vous pouvez choisir la durée de votre engagement locatif, avec des options allant de 6 à 12 ans.Cela selon votre projet et vos objectifs patrimoniaux.

Préparation à la retraite

Les revenus locatifs générés peuvent constituer un complément de revenus appréciable, idéal pour préparer une retraite sereine.

Les livrets

Les dispositifs d’épargne tels que les livrets ont depuis longtemps été le pilier de la stratégie de sauvegarde de capital des épargnants avisés. Ces instruments, bien que simples en apparence, offrent une panoplie d’avantages. Surtout lorsqu’on les envisage comme des vecteurs d’investissements rentables à court terme.

Le Livret A

Emblème du paysage financier français, il a récemment connu une revalorisation significative de son taux d’intérêt, le portant à 3% depuis le 1er février et ce, jusqu’en 2025. Cette revalorisation, une réponse aux dynamiques inflationnistes, est définie bi-annuellement, précisément en février et en juillet. Si sa capacité de rétention est plafonnée à 22.950€, sa liquidité reste un atout majeur. En effet, les intérêts, capitalisés annuellement, sont immédiatement accessibles.

Le Livret d’Epargne Populaire (LEP)

Il connaît un engouement sans précédent. Un coup d’œil sur sa rémunération, revue à 6% dès août 2023, nous éclaire sur cette tendance. Cependant, la capacité d’investissement y est modérée, ne pouvant surpasser les 10.000€.

Le Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS)

Fort d’un rendement annuel de 3%, se distingue par sa vocation éthique. Bien que sa capacité soit limitée à 12.000€, les intérêts générés peuvent s’accumuler au-delà. Les fonds de ce livret ont pour vocation première le financement d’initiatives éco-responsables. Plus qu’un simple instrument d’épargne, c’est un acte citoyen puisque l’épargne contribue aussi à l’économie sociale et solidaire. La preuve en est le montant colossal de 136 milliards d’euros y étant investi en janvier 2023.

Le Livret d’Épargne Entreprise (LEE)

Moins courant mais non moins stratégique, il affiche un rendement de 2,25% depuis février 2023. Il cible spécifiquement les personnes cherchant à financer des projets entrepreneuriaux en échange d’un crédit à taux avantageux. Ce livret exige un dépôt initial de 750€, suivi d’une contribution annuelle de 540€. Ceci avec une immobilité des fonds sur une durée de deux ans. Son offre reste néanmoins limitée à certains établissements bancaires.

Livret d’épargne bancaire

Son rendement, variant suivant les termes de souscription, oscille entre 0,2% à 1,5% pour le modèle classique, et peut s’élever jusqu’à 4% pour le Super livret, bien que ce dernier soit temporel. Il convient toutefois de noter que ces taux sont bruts et ne jouissent d’aucun avantage fiscal notable.

L’assurance vie

Dispositif plébiscité

À la suite du Livret A, l’assurance-vie se démarque indubitablement comme le dispositif financier le plus plébiscité par la population française. Contrairement à une simple épargne, ce mécanisme multisupport offre l’opportunité d’infuser une portion considérable de votre capital au sein des marchés financiers.

Il ouvre ainsi la voie à des horizons de rendement nettement supérieurs. En explorant la diversité des supports disponibles, il est envisageable d’envisager des rendements oscillant aux alentours de 5%. Il peut, dans certaines circonstances propices, atteindre voire dépasser le seuil des 7%.

Des investissements délégués

Il implique une délégation proactive de vos investissements à des experts chevronnés du secteur. Ces spécialistes, armés d’une expertise financière et d’une connaissance approfondie des tendances des marchés, s’emploient à maximiser la rentabilité de votre portefeuille.

Ceci, tout en restant scrupuleusement dans les limites d’un cadre de risque préétabli, garantissant ainsi une adéquation entre votre appétence au risque et les orientations stratégiques adoptées. En somme, l’assurance-vie, bien au-delà d’un simple instrument de placement, incarne une symbiose entre :

  • La préservation du capital
  • La recherche de rendements attractifs
  • Et la maîtrise du risque

Les parkings

Un investissement alternatif

Face à l’inflation galopante des coûts immobiliers résidentiels, l’horizon de l’investissement dans les espaces de stationnement émerge comme une alternative prometteuse. Cette avenue, financièrement plus accessible, s’inscrit dans une gamme de prix déterminée en grande partie par la géolocalisation de l’actif. En effet, dans le contexte des métropoles provinciales, l’acquisition d’une place de parking ou d’un box fermé s’échelonne généralement autour d’un seuil de 10.000€. Néanmoins, si l’on se projette au cœur de la capitale parisienne, cette évaluation peut s’envoler, touchant des sommets avoisinant les 50.000€.

Un rendement conséquent

Stratégiquement positionnés à proximité d’ensembles résidentiels, ces espaces de stationnement ciblent spécifiquement des zones où les défis liés au stationnement sont notoires. Dans de tels contextes, un rendement net de l’ordre de 6% est tout à fait envisageable. Les structures souterraines qui intègrent des prestations telles que la surveillance ou des dispositifs de sécurité renforcée jouissent d’une demande accrue. Pour illustrer la rentabilité potentielle, à Paris, il n’est pas rare de constater que la location de ces places de stationnement s’articule autour d’un tarif mensuel de 250€.

La mise en location de ces espaces, qu’elle soit gérée directement avec les résidents avoisinants ou par l’intermédiaire d’agences spécialisées, révèle une double valeur ajoutée.

  • D’une part, ces emplacements restent financièrement à la portée d’un large éventail d’investisseurs.
  • D’autre part, la demande locative pour ces actifs demeure robuste, renforçant ainsi leur attractivité. Dans le domaine du stationnement, le risque de vacance locative s’avère quasi inexistant. L’engagement financier modéré requis pour la location de ces espaces engendre généralement un respect scrupuleux des obligations contractuelles par les locataires.
⭐️ Les points à retenir
  • Différents investissements existent comme la Bourse qui est être très rentable.
  • Le crowdfunding est rentable à partir de quelques années seulement.
  • Il est possible d’investir dans des livrets comme le livret A.
  • Les parkings sont aussi une solution alternative.


Jaqe vous remercie d’être passé sur son blog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *