Accueil » Blog » Amiante maison : que faire si votre habitat contient de l’amiante ?
Table of Contents

Amiante maison : que faire si votre habitat contient de l’amiante ?

Amiante Maison
Sommaire
Amiante maison : Si votre maison a été érigée avant l'année 1997, il est probable que vous y découvriez des éléments contenant de l'amiante lors de travaux de rénovation ou de démolition. À cette époque, l'utilisation de cette substance dangereuse était courante dans la construction de bâtiments.

Il est donc crucial de prendre les mesures nécessaires pour minimiser les risques pour votre santé et celle de votre entourage. Et en cas de doutes, réaliser un diagnostic amiante.

Voici quelques astuces pour gérer la présence d'amiante dans votre maison.
Recevez jusqu’à 3 devis et économisez sur vos diagnostics immobiliers !

Reportage sur une maison remplie d’amiante

Où est-il possible de trouver de l’amiante ?

Où trouver de l'amiante
© ardoise-angers.fr – Des professionnels à la recherche d’amiante sur un toit

L’amiante était une substance très utilisée dans la construction avant 1997, en raison de ses qualités d’isolant :

  • Thermique,
  • Acoustique,
  • Ainsi que de sa résistance au feu.

Il peut se retrouver dans de nombreux matériaux tels que :

  • Les flocages,
  • Les faux plafonds,
  • Les calorifugeages,
  • Les sols en dalles,
  • Les murs et les conduits.

Vous le retrouverez également dans :

  • Le fibrociment,
  • Les appareils électroménagers (joints),
  • Les peintures,
  • Les revêtements de sol en plastique,
  • Les vêtements ignifuges fabriqués avant cette date.

Malheureusement, les particules de l’amiante sont invisibles, il est ainsi impossible de les détecter à l’œil nu. Si votre maison a été construite avant 1997 ou si elle comporte des équipements antérieurs à cette date, il est fort probable qu’elle renferme de l’amiante.

L’amiante a été interdit en France en raison de ses effets néfastes sur la santé. On parle de maladies respiratoires graves et de cancers, pouvant survenir jusqu’à 20 ans après une exposition à ses fibres. Il est donc important de faire preuve de prudence.

Il faudra veiller à prendre les mesures nécessaires pour minimiser les risques pour votre santé et celle de votre entourage.

Les effets néfastes de l’amiante dans une maison sur votre santé

Dangers de l'amiante sur la santé
© Canva – Médecin observant une radio de poumons pour constater les effets de l’amiante

L’amiante, bien que solide, est extrêmement fin, avec des fibres de 400 à 500 fois plus minces qu’un cheveu. Invisibles dans l’air et après inhalation, elles peuvent s’installer dans les poumons et causer des maladies graves.

Les scientifiques ont déterminé que même une faible exposition à l’amiante peut entraîner des conséquences pour la santé. En effet, les risques sont proportionnels à la durée de l’exposition.

Les principales maladies associées à l’exposition à l’amiante sont le cancer des poumons et le mésothéliome.

Lorsque les fibres d’amiante se détachent des matériaux et se dispersent dans l’air. Elles peuvent être inhalées et poser un danger pour la santé.

Cela peut se produire en raison de :

  • L’usure du matériau,
  • D’accidents domestiques,
  • Lors de travaux qui impliquent le déplacement des matériaux.

Il est donc important de prendre les mesures nécessaires pour prévenir la dispersion de fibres d’amiante dans l’air.

N’essayez pas de retirer l’amiante de votre maison par vous-même !

Il n’est pas recommandé d’agir sans précaution dans le cas de la présence d’amiante dans une habitation. Les fibres d’amiante peuvent facilement se disséminer dans l’air. Cela pouvant entraîner des conséquences graves pour la santé sans les mesures de prévention appropriées.

Avant de commencer tout projet de rénovation, il est impératif de faire analyser tout matériau suspecté de contenir de l’amiante. Si l’analyse révèle la présence d’amiante, les protocoles de sécurité doivent être suivis avant de toucher au matériau.

Dans plusieurs régions, les réglementations en matière d’amiante sont strictes, ce qui implique le respect de procédures strictes pour les différents types d’amiante. Même si les travaux se déroulent à l’extérieur, il est important de respecter ces réglementations.

Comment se protéger de l’amiante ?

Attention, l’intervention directe sur des matériaux amiantés par des particuliers est à éviter. La prudence est de mise pour ne pas risquer d’exposer son organisme à de dangereuses fibres d’amiante. La meilleure option pour se protéger de l’amiante est de faire appel à un expert en la matière.

Cependant, pour minimiser les risques en cas d’intervention nécessaire, voici quelques consignes à suivre :

  • Portez un équipement de protection complet. Un masque P3 et une combinaison jetable, pour éviter d’inhaler les fibres d’amiante,
  • Évitez tout usage d’un aspirateur pour éliminer les débris d’un matériau amianté. Cela pourrait propager les fibres dans l’environnement. Emportez les déchets à une déchetterie agréée pour les produits amiantés,
  • Humidifiez les matériaux amiantés pour limiter la dispersion de fibres dans l’air. Préférez des outils à vitesse modérée plutôt que des outils à vitesse élevée comme une perceuse. Essayez également de contourner le matériau amianté autant que possible,
  • Après utilisation, nettoyez soigneusement les outils et lavez-vous en insistant sur les cheveux. Rangez vos habits de protection dans un sac clairement identifié pour les évacuer en toute sécurité.

Comment se comporter lorsque l’on découvre de l’amiante dans sa maison ?

L’analyse en matière d’amiante est essentielle pour déterminer la présence éventuelle de cet élément dans votre habitation. Si vous pensez que cela peut être le cas, il est impératif de faire appel à un expert en diagnostic immobilier qui réalisera une expertise amiante.

Il est important de ne pas prendre de mesures drastiques avant de recevoir les résultats de l’analyse :

  • Ne retirez pas de revêtements de sols,
  • Ne percez pas mur.

Notez que vous aurez besoin d’une autorisation pour cela.

Si le rapport indique la présence d’amiante, il est préférable de faire intervenir un professionnel en désamiantage. Il vous orientera sur la démarche à suivre en fonction du type de matériau.

Si vous avez des appareils électroménagers contenant de l’amiante :

  • Évitez de les jeter avec les ordures ménagères,
  • Ramenez-les dans un centre de tri adapté.

Le diagnostic amiante est obligatoire pour tout bien construit avant 1997 dans les cas de vente, de location, de travaux ou de démolition. Les matériaux seront également inspectés pour évaluer leur état de conservation en cas de projets de rénovation.

Diagnostic amiante : en quoi ça consiste ?

Déroulement du diagnostic amiante
Un diagnostiqueur certifié en repérage amiante

La législation française impose aux propriétaires de réaliser un diagnostic amiante pour toute maison.

Cette démarche doit être réalisée par un technicien certifié, qui contrôle l’ensemble des matériaux qui peuvent contenir de l’amiante.

Notamment :

  • Les faux plafonds,
  • Les dalles de sols,
  • Les enduits projetés,
  • Les matériaux en fibre ciment,
  • Les isolants.

Ou bien certains matériaux extérieurs tels que :

  • Les toitures,
  • Bardages,
  • Conduits.

Si des doutes persistent, des prélèvements pourraient être effectués et analysés en laboratoire. Une fois les recherches achevées, le propriétaire obtient un document de synthèse mentionnant soit une absence, soit une présence d’amiante.

De manière générale, les tarifs de l’état d’amiante varient entre 90 et 300 €. Gardez bien à l’esprit que des frais supplémentaires peuvent être engagés en cas de prélèvement et d’analyse.

Si aucune trace d’amiante n’a été trouvée, l’état d’amiante est valable à vie. Néanmoins, il est recommandé de le refaire à chaque vente si des travaux de rénovation ont été effectués depuis la dernière analyse.

En présence d’amiante, un nouveau diagnostic doit être effectué au plus tard 3 ans après le premier.

Que se passe-t-il si le diagnostic amiante de ma maison n’est pas réalisé ?

En cas d’absence de fourniture,par le vendeur, de l’état d’amiante du logement, l’acheteur peut engager sa responsabilité en invoquant un vice caché s’il découvre la présence d’amiante. Le vendeur peut alors être passible d’une pénalité de 1 500 €. De plus, l’acquéreur peut saisir le tribunal d’instance pour obtenir une réduction du prix de vente ou même annuler la transaction.

En ce qui concerne les locations, le propriétaire est également exposé à une amende de 1 500 €, en cas de non-communication de l’état d’amiante du logement. Le locataire peut également demander une mise en conformité du logement s’il est avéré que celui-ci comporte des traces considérables d’amiante, le rendant ainsi insalubre.

La présence d’amiante dans une maison est-elle toujours dangereuse ?

Les matériaux en parfait état peuvent ne pas dégager de fibres.

Si un produit présente des signes de dégradation tels que :

  • Des lacérations,
  • Des fissures,
  • Des dommages causés par l’eau,

il est préférable de faire appel à un consultant expert. Évitez de manipuler le matériau pendant son inspection, car vous pourriez involontairement propager des fibres dans l’air.

Des fibres d’amiante peuvent être dispersées dans l’air intérieur d’une habitation dans les cas suivants :

  • Déplacement de vermiculite brute pouvant renfermer de l’amiante,
  • Retrait de bardeaux de toiture en train de s’abîmer et de revêtement contenant de l’amiante, ou manipulation de feutre bitumé comportant de l’amiante,
  • Enlèvement d’un ancien isolant en amiante autour d’un ballon d’eau chaude, etc.

Amiante maison : puis-je vendre mon bien ?

L’amiante a été un matériau très fréquemment utilisé dans la construction entre les années 1950 et la fin des années 1990. Cependant, son utilisation a été prohibée en France en 1997 en raison de sa nature potentiellement cancérigène. À l’échelle européenne, la production et la commercialisation de produits contenant de l’amiante sont interdites depuis 1999.

Malgré cela, il est possible de vendre une maison comprenant de faibles quantités d’amiante en France. La condition ? Que les problèmes liés à ce matériau puissent être résolus à moindre coût. Selon les tribunaux, la présence d’amiante en petite quantité ne rend pas le logement inadapté à son usage habituel. Par conséquent, le vendeur n’a pas l’obligation de faire effectuer un désamiantage.

Cependant, en cas de présence importante d’amiante, le préfet peut imposer un désamiantage au vendeur.

Dans tous les cas, le vendeur est tenu d’informer l’acheteur de la présence d’amiante dès la signature du compromis de vente.

J’ai de l’amiante dans ma maison, quel travaux faut-il faire effectuer ?

Suite au diagnostic de l’amiante, des recommandations de travaux ont été transmises selon les listes réglementaires:

  • A (matériaux friables tels que les flocages, les faux plafonds, les calorifugeages),
  • B (matériaux non friables).

Selon une classification en trois niveaux :

  • Niveau 1 (liste A) ou EP (liste B), implique une surveillance régulière pour les revêtements non altérés. Ceux-ci peuvent être conservés dans votre maison. Il faudra veiller à les entretenir adéquatement et en évitant toute action qui pourrait les détériorer.
  • Niveau 2 ou AC1, concerne un état peu altéré avec une mesure anti-poussière pour la liste A. Des travaux de remise en état pour les matériaux dégradés de la liste B.
  • Niveau 3 ou AC2, représente un état très altéré avec une obligation de travaux d’élimination pour la liste A. Des actions correctives pour l’ensemble d’une zone pour éviter une dégradation future, telle que l’interdiction d’accès, pour la liste B.

En général, il est préférable de ne pas intervenir soi-même sur un matériau et produit contenant de l’amiante. Faites appel à un professionnel dans les meilleurs délais.

Procédure de désamiantage : comment ça se déroule ?

Si un diagnostic de présence d’amiante dans votre domicile révèle une quantité considérable de ce matériau nocif, alors une intervention de désamiantage est requise.

Si la concentration d’amiante est très élevée, sachez que vous disposez de 36 mois pour mener à bien les travaux nécessaires.

La non-exécution des travaux vous expose à des sanctions. Ce projet nécessitant une grande précaution, il doit être confié à des experts qualifiés. Il existe en France de nombreuses entreprises spécialisées dans ce domaine.

Découvrez comment se déroule ce processus complexe :

  1. Préparation préalable : Avant les travaux de désamiantage, les professionnels commencent par préparer la propriété en déplaçant les objets et les meubles pour éviter de les toucher lors de l’intervention.
  2. Dépoussiérage soigneux : En premier lieu, l’entreprise procède à un nettoyage minutieux des surfaces à traiter pour éliminer la poussière.
  3. Confinement de l’aire : Pour éviter la diffusion des fibres d’amiante à l’extérieur, la zone à traiter est totalement confinée pour la rendre étanche.
  4. Retrait de l’amiante : Après cette préparation, les professionnels peuvent alors procéder au retrait de l’amiante. Avec différentes méthodes, les matériaux contenant de l’amiante et ceux en contact direct sont retirés et remplacés par un revêtement spécial.
  5. Nettoyage et inspection : Pour terminer l’intervention de désamiantage dans la maison ou l’appartement, les professionnels effectuent un nettoyage approfondi de l’espace. Les surfaces sont toutes aspirées à l’aide d’un appareil filtrant puis brossées.
  6. Transport et gestion des déchets : Enfin, les déchets dangereux tels que l’amiante ne sont pas gérés de la même manière que les déchets ordinaires sans risque. Ainsi, l’amiante doit être transporté dans un centre spécialisé qui délivrera à l’entreprise un certificat prouvant la gestion adéquate des déchets. Ce certificat peut être requis lors de contrôles futurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *