jaqe_logo_v2.png
Back to Blog

Devenir propriétaire : comment faire ? Quelles sont les aides ?

devenir propriétaire

Chez Jaqe, nous comprenons l'importance de devenir propriétaire d'un bien immobilier. C'est un rêve que de nombreux Français partagent, et nous sommes là pour vous aider à concrétiser ce projet.

 

En tant que primo-accédant, vous avez la possibilité de bénéficier de nombreux dispositifs d'aide à l'accession à la propriété. Dans cet article, nous passerons en revue les meilleures solutions disponibles en 2023, vous donnant ainsi les clés pour réaliser votre rêve de devenir propriétaire !

 

 

 

 

En France, le gouvernement a mis en place plusieurs dispositifs visant à faciliter l'accession à la propriété. Ces aides sont spécialement conçues pour soutenir les jeunes et les ménages modestes. Notamment lorsqu'ils n'ont pas été propriétaires de leur logement au cours des deux dernières années.

 

Ces prêts et dispositifs aidés sont généralement complémentaires à un crédit immobilier classique. Ils sont accordés sous certaines conditions. Voici les meilleurs dispositifs d'aide disponibles pour les primo-accédants !

1. La Location-Accession

La location-accession à la propriété est un dispositif créé en 1984. Il permet au locataire de devenir propriétaire de son logement après l'avoir loué pendant une période déterminée avec le propriétaire.

 

Bien que cette aide ne soit pas limitée à un secteur spécifique, elle est principalement pratiquée par les organismes d'habitation à loyer modéré. La location-accession offre la particularité de permettre au futur acquéreur de :

  • jouir du bien en tant que locataire,
  • moyennant le paiement d'un loyer,
  • avant de prendre la décision de devenir propriétaire.

2. L'Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU)

L'ANRU ne propose pas de prêt aidé, mais elle offre une aide financière aux personnes souhaitant devenir propriétaires. Le logement doit être neuf et situé dans une zone ANRU, c'est-à-dire une zone urbaine en cours de réhabilitation.

 

Les acquéreurs qui font ce choix peuvent bénéficier d'un taux de TVA réduit à 5,5 %. Toutefois, certaines conditions particulières liées à leur situation personnelle et financière sont à respecter.

3. Le Bail Réel Solidaire (BRS)

Le bail réel solidaire est un dispositif récemment mis en place en 2015 grâce à la loi Macron. Son objectif est de séparer le foncier du bâti afin de réduire le coût d'acquisition d'un bien immobilier.

 

L'acquéreur devient ainsi propriétaire du bien immobilier tout en étant locataire du terrain auprès d'un Organisme de Foncier Solidaire (OFS). Pour bénéficier de ce dispositif, des plafonds de ressources doivent être respectés.

Maintenant que nous avons passé en revue les meilleurs dispositifs d'aide pour devenir propriétaire, vous vous demandez peut-être si vous êtes éligible à l'un de ces dispositifs.

 

En complément d'un prêt bancaire classique, il existe plusieurs prêts aidés qui peuvent vous aider à financer votre projet d'accession à la propriété.

 

Certains de ces prêts s'appliquent à l'ensemble du territoire français. Tandis que d'autres sont spécifiques à des régions ou à des catégories socio-professionnelles particulières.

 

Ces aides financières vous permettent dans la plupart des cas de compléter le financement de votre projet immobilier. Sous réserve de respecter certaines conditions de ressources. Voici quelques-uns des prêts aidés les plus couramment utilisés.

Le Prêt à Taux Zéro (PTZ)

Le PTZ est le prêt aidé le plus connu. Bien qu'il ait failli disparaître, il reste l'un des moyens les plus utilisés par les primo-accédants pour financer leur projet d'accession à la propriété. Généralement en complément d'un crédit immobilier.

 

Le Prêt Action Logement

Le prêt Action Logement, anciennement connu sous le nom de "1% Logement", est un prêt accordé par les employeurs du secteur privé. Il vise à faciliter l'accession à la propriété des salariés.

 

Les conditions d'obtention de ce prêt varient en fonction de la zone géographique et de la situation professionnelle du demandeur.

Le Prêt Accession Sociale

Le prêt accession sociale est destiné aux ménages à revenus modestes qui souhaitent devenir propriétaires de leur résidence principale. Les conditions d'obtention de ce prêt sont basées sur les ressources du ménage et la localisation du logement.

Le Plan Épargne Logement (PEL)

Le PEL est un compte d'épargne qui permet d'accumuler des fonds en vue d'un projet immobilier. Les sommes épargnées peuvent être utilisées pour financer l'acquisition d'un logement avec :

  • des avantages fiscaux,
  • et un taux de prêt avantageux.

Les Autres Prêts Aidés

En plus des prêts mentionnés ci-dessus, il existe d'autres prêts aidés spécifiques à certaines régions ou professions. Ces prêts sont conçus pour répondre aux besoins spécifiques des primo-accédants dans ces régions ou professions particulières.

 

Maintenant que vous avez une meilleure compréhension des dispositifs d'aide disponibles et des prêts aidés, vous êtes prêt à vous lancer dans votre projet d'accession à la propriété.

 

Mais avant cela, examinons les avantages de la propriété et les conditions à remplir pour devenir propriétaire.

 

Voici un tableau récapitulatif des aides disponibles pour acquérir un bien immobilier :

 

 

La propriété immobilière présente de nombreux avantages, tant sur le plan financier que personnel.

 

 

L'un des principaux avantages de la propriété est donc d'ordre économique. L'immobilier reste une valeur refuge intéressante, et investir dans la pierre est généralement considéré comme un choix judicieux.

 

Devenir propriétaire de son logement offre également la possibilité de le personnaliser selon ses goûts et ses besoins. Enfin, être propriétaire permet de constituer un patrimoine qui a de la valeur et qui assure une certaine tranquillité à court et long terme.

Devenir propriétaire est un choix personnel, mais cela implique également de remplir certaines conditions. La plupart des primo-accédants ont recours à un prêt immobilier accordé par une banque.

 

Ce prêt est soumis à des conditions liées à la situation financière de l'emprunteur, telles que :

  • les revenus,
  • le reste à vivre
  • et le taux d'endettement.

Cependant, il est également possible d'acquérir un bien immobilier sans recourir à un prêt immobilier. Peut-être en réinvestissant directement les fonds issus de la vente d'un logement dans l'acquisition d'une nouvelle résidence principale.

 

Investir dans l'ancien ou dans le neuf est une question de préférence personnelle. Cependant, il convient de noter que l'achat dans le neuf présente certains avantages à prendre en compte.

 

Cela inclut des frais de notaire réduits et le respect des normes de performance énergétique en vigueur. L'achat dans l'ancien implique souvent des travaux de rénovation qui peuvent ajouter des coûts supplémentaires à l'acquisition.

 

Quelle que soit votre préférence, il est important d'évaluer soigneusement votre budget avant de vous lancer dans cette aventure.

 

La réponse est oui. Bien que les banques préfèrent accorder des financements aux futurs acquéreurs disposant d'un apport personnel équivalent à 10% du montant de l'investissement, il est possible d'obtenir un financement sans apport.

 

L'apport personnel n'est pas le seul critère pris en compte pour l'octroi d'un crédit immobilier. Ainsi, avec un reste à vivre suffisant et un faible taux d'endettement, il est tout à fait possible d'obtenir l'approbation d'une banque.

 

"Dans le cas d'un investissement locatif, l'opération est encore plus facile car le projet lui-même garantit des revenus qui permettent le remboursement du prêt contracté."
Léa - Experte en immobilier 👩

 

Le choix entre un appartement et une maison dépend souvent du budget alloué au projet. Que vous optiez pour une petite ou une grande surface, la question de l'habitat collectif ou de la maison individuelle est l'une des premières à se poser lorsque vous souhaitez devenir propriétaire.

 

Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Mais le type de bien doit être adapté à votre projet. L'achat d'un logement pour y vivre n'est pas la même chose que l'investissement locatif.

 

Dans le premier cas, de nombreux acheteurs recherchent une maison, tandis que dans le second cas, les investisseurs privilégient souvent un appartement plus facile à louer et généralement mieux situé.

Le choix de l'emplacement est également une question importante à prendre en compte avant de commencer vos recherches. Si vous envisagez d'acheter votre résidence principale, l'emplacement est probablement déjà déterminé en fonction de divers critères tels que :

  • votre lieu de travail,
  • l'école de vos enfants,
  • les commerces,
  • etc.

En revanche, si vous envisagez d'acquérir un bien immobilier en vue d'une location, la question peut être plus complexe et nécessiter une réflexion approfondie.

 

Pour vous aider à faire votre choix, voici une liste des villes les plus recherchées par les candidats à la location :

  • Paris
  • Lyon
  • Bordeaux
  • Toulouse
  • Rennes
  • Marseille
  • Lille
  • Strasbourg
  • Metz

Vous souhaitez devenir propriétaire mais ne savez pas par où commencer ? Voici les étapes à suivre pour vous lancer dans cette aventure en posant les bonnes questions.

Étape 1 : Définir votre projet immobilier

La première étape consiste à définir précisément votre projet immobilier. S'agit-il de l'achat d'une résidence principale ou d'un investissement locatif ? Souhaitez-vous acheter dans le neuf ou dans l'ancien ? Une maison ou un appartement ? En déterminant vos besoins et vos objectifs, vous pourrez mieux cibler le type de bien recherché et les options de financement disponibles.

Étape 2 : Rechercher le bien immobilier

Une fois votre projet clarifié, vous pouvez entamer la recherche du bien immobilier qui correspond à vos critères. Utilisez les services d'un agent immobilier, parcourez les annonces en ligne, visitez des salons immobiliers, etc.

 

Prenez le temps de comparer les différentes options et assurez-vous de choisir un bien qui correspond à vos besoins et à votre budget.

Étape 3 : Signer le compromis de vente

Une fois que vous avez trouvé le bien immobilier idéal, vous devez signer un compromis de vente avec le vendeur. Ce document officialise votre engagement mutuel à conclure la vente.

 

Il est important de lire attentivement les termes du compromis. Et de vous faire accompagner par un notaire pour vous assurer que tous les aspects juridiques sont correctement pris en compte.

Étape 4 : Rechercher le financement

La recherche de financement est une étape clé dans votre projet d'accession à la propriété. Renseignez-vous auprès de différentes banques et organismes de crédit pour obtenir les meilleures offres.

 

N'hésitez pas à faire appel à un courtier en crédit immobilier pour vous aider à trouver le financement le plus avantageux et adapté à votre situation.

Étape 5 : Signer l'acte de vente

Une fois que vous avez obtenu le financement nécessaire, vous pouvezpasser à la dernière étape, qui consiste à signer l'acte de vente chez le notaire. C'est à ce moment-là que la propriété du bien immobilier vous sera officiellement transférée.

 

Avant de signer, assurez-vous de comprendre tous les termes et conditions de l'acte de vente et n'hésitez pas à poser des questions au notaire si nécessaire.

Maintenant que vous êtes bien informé sur les dispositifs d'aide à l'accession à la propriété, les prêts aidés disponibles, les avantages de la propriété et les étapes à suivre pour devenir propriétaire, vous êtes prêt à concrétiser votre projet.

Lorsque vous envisagez de devenir propriétaire, il est essentiel de prendre en compte plusieurs critères importants afin de faire le meilleur choix pour votre projet immobilier. Voici quelques éléments à considérer :

  1. Le budget

    Déterminez votre budget avec précision en prenant en compte vos revenus, vos économies et votre capacité à rembourser un prêt hypothécaire. Il est important de bien évaluer votre capacité d'emprunt afin de ne pas vous engager dans une situation financière difficile.

     

  2. La localisation

    L'emplacement du bien immobilier est un facteur clé à prendre en compte. Réfléchissez à vos besoins personnels tels que la proximité des écoles, des transports en commun, des commerces et des services. La localisation peut également avoir un impact sur la valeur future de votre bien.

     

  3. La taille et type de logement

    Réfléchissez à la taille et au type de logement qui convient le mieux à vos besoins et à ceux de votre famille. Si vous avez des enfants, vous devrez peut-être tenir compte du nombre de chambres, des espaces extérieurs ou de la proximité des parcs et des écoles.

     

  4. L'état du bien

    Si vous envisagez d'acheter un bien dans l'ancien, il est important de prendre en compte l'état général de la propriété. Prévoyez des inspections et des expertises pour évaluer les éventuels travaux de rénovation ou de réparation à effectuer.

     

  5. Les charges et coûts supplémentaires

    En plus du prix d'achat, il est important de prendre en compte les charges et les coûts supplémentaires associés à la propriété. Cela peut inclure les taxes foncières, les frais de copropriété (si vous achetez un bien en copropriété), les frais d'entretien et les éventuels travaux futurs.

     

  6. Les perspectives d'avenir

    Tenez compte de vos projets à long terme. Pensez-vous rester dans le bien immobilier pendant de nombreuses années ou est-ce une étape temporaire ? Cela peut influencer votre choix en termes de taille, d'emplacement et de potentiel de revente.

     

  7. La recherche approfondie

    Prenez le temps de faire des recherches approfondies sur le marché immobilier dans la région où vous souhaitez acheter. Comparez les prix, les quartiers, les tendances du marché et les perspectives de développement. Cela vous permettra d'avoir une vision claire et informée avant de prendre une décision.

 

 

Ces articles pourraient vous intéresser :

 

 

Back to Blog